20 ans d'autopartage à Bordeaux - Portrait #2

Actualité publiée le 08/03/2021 | catégorie : Votre autopartage

Pour nos 20 ans, nous avons souhaité donné la parole aux co-fondateurs et co-fondatrices de l'association en 2001. Deuxième portrait : Rozenn Bauer.

Rozenn Bauer : co-fondatrice de l'association en 2001 et utilisatrice Citiz aujourd'hui

Quel élément déterminant est à l'origine de la création de l'association ?

"Pour ma part, j'étais déjà sensibilisée et impliquée dans une démarche écologique liée à l'asphyxie causée par l'automobile en ville, favorisée en plus par les travaux du tram à l'époque. En 1986, j'ai rejoint Aquitaine Alternatives (association écolo créée dans les années 70) pour travailler sur l'environnement urbaine. Puis il y a eu la création de TRANS'CUB en 1991, qui nous a permis de faire un travail spécifique sur les mobilités. Je n'étais pas encore adhérente à Vélo-Cité, mais je connaissais l'association : c'est comme ça que nous avons recontré Hervé Dugeny et les autres co-fondateurs.

Avec Jean, mon mari, on a déménagé dans Bordeaux centre à la fin des années 90 où on nous a volé notre voiture au bout d'un mois. On était déjà cyclistes et on trouvait inoportun de racheter une nouvelle voiture. Cet événement a coïncidé avec l'invitation de Heike (1ère présidente de l'association AutoComm) et Hervé à participer à la mise en place d'un projet d'autopartage."

3 faits marquants durant la période associative puis coopérative ?

"1. La création de l'association en elle-même. On n'était pas nombreux, il n'y avait qu'une seule voiture vendue par Hervé à l'association car il en avait besoin que pour sortir de Bordeaux de temps en temps. La 2ème voiture est arrivée dès 2002, cédée par un autre adhérent basé à Pessac. Il y avait tellement de demandes que Hervé a décidé de commencer à prospecter les institutions.

2. L'arrivée de Nicolas en tant que directeur en 2007. Hervé avait fait beaucoup de démarches pour trouver des financements, et on avait le soutien de Autotrement, l'association de Strasbourg [Citiz Grand-Est aujourd'hui]. Grâce à une 1ère subvention européenne obtenue en 2007, Hervé a pu chercher un salarié et trouver Nicolas comme directeur. C'est à partir de ce moment qu'on s'est vraiment développé.

3. La création de la SCIC en 2008. C'est aussi l'année où on est passé à 10 voitures et enfin, on a eu des emplacements dédiés comme au parking des Quinconces et Meriadeck."

Que penses-tu de ce qu'est devenue la structure aujourd'hui ?

"Je suis très contente de ce qu'est devenue la structure. Philosophiquement, j'aime beaucoup ce type de rapport où les gens qui créent, retrouvent les retombées de ce qu'ils ont créé des années plus tard.
Les AG ont un peu perdu le côté convivial du début mais ça a gagné en efficacité."

Que souhaites-tu à Citiz Bordeaux pour les 20 prochaines années ?

"Je souhaite plus de développement et surtout que les gens perdent l'habitude d'avoir 2 voire 3 voitures. Il faudrait une libération de l'espace public à la fois dans la circulation et dans le stationnement.
Je souhaite aussi une prise de conscience des gens : rappelons-nous que l'autopartage est un moyen de lutter contre le réchauffement climatique."

Plus d'infos
(re)lire la rétrospective de la coopérative
> voir le portrait de Hervé Dugeny