20 ans d'autopartage à Bordeaux (1/5)

Actualité publiée le 21/02/2021 | catégorie : Votre autopartage

Saviez-vous que l’autopartage à Bordeaux fête ses 20 ans en 2021 ? Initialement sous forme d’association créée le 21 février 2001 et dénommée AutoComm, elle est devenue la société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) AutoCool le 29 juillet 2008. Et depuis 2013, bien que la raison sociale soit toujours AutoCool, le nom commercial du service est devenu Citiz en rejoignant le réseau coopératif national.

Une initiative citoyenne et militante

L’association a été imaginée et construite au cours de réunions entre citoyen·nes engagé·es pendant toute l’année 2000. À l’époque, Bordeaux avait le plus fort taux de motorisation en France (500 voitures pour 1000 habitants en 2004*) et avec le chantier des 3 premières lignes de tram, la circulation était d’autant plus congestionnée.

Toutes les personnes réunies autour du projet habitaient à Bordeaux, préféraient déjà le vélo ou les transports en commun au quotidien, et étaient convaincues de l’impact écologique qu’aurait la réduction du nombre de voitures en ville.

Les échanges tournent alors autour du « car sharing », un concept de partage de voitures déjà pratiqué en Allemagne et en Suisse.

Extrait des statuts de l'association AutoComm« Alors que nous n’aurions voulu mettre que notre enthousiasme ("ça va marcher !") et notre militantisme ("on va faire baisser le nombre de voitures en ville !"), il nous fallait quand même mettre une part de réalisme et de montage financier rigoureux pour que notre projet ne reste pas au stade d’utopie, mais fonctionne réellement et sur plusieurs années. »
– Pierre Dulbecco, co-fondateur de l’association en 2001 et toujours utilisateur en 2021
« Tout de suite nous avions dans l'idée d'en faire une structure à l'échelle de Bordeaux Métropole (la CUB à l'époque) ; mais plutôt que de théoriser, de bâtir un projet, puis d'aller chercher des financements, nous décidons de démarrer entre nous 5 et de travailler sur un projet à grande échelle en parallèle. »
– Hervé Dugeny, co-fondateur de l'association en 2001

Le projet démarre ainsi sans financement propre, avec 3 foyers se partageant un véhicule cédé par Hervé Dugeny à la toute nouvelle association. En échange, un crédit d’utilisation basé sur la valeur de la voiture lui est attribué dans les comptes de l’association. Les 2 autres foyers payant à chaque fois, le temps et les km parcourus. Au départ, les échanges de clés se faisaient manuellemement à un point de rendez-vous, l’occasion également de donner la localisation de la voiture.

*source : article SudOuest du 1er mars 2004

De l’association à la coopérative 

Stand d'information Autocool en 2013

Dès 2002, l’association propose un deuxième véhicule qui a été cédé dans les mêmes conditions que la 1ère par un nouvel adhérent habitant sur Pessac. L’achat d’une voiture d’occasion pour augmenter l’offre de service va aussi vite arriver, en même temps que le nombre d’adhérents commence à grimper.

Entre 2002 et 2003, une solution informatique gérant les réservations en ligne et assurant la sécurité des clés à l’intérieur du véhicule va se mettre en place. Cette solution a été possible grâce à une société française (Eileo) souhaitant développer sa solution et la commercialiser, AutoComm devenant ainsi un moyen de test et de promotion grandeur nature.

En parallèle, des efforts sont déployés pour défendre le projet auprès des collectivités et assurer sa pérennité. C’est aussi l’occasion de rencontrer et de bénéficier de l’expérience de structures plus avancées dans leur projet locaux ailleurs en France (Strasbourg et Marseille entre autres).

C’est une subvention européenne obtenue en 2007, avec le soutien de la CRESS qui permettra d’embaucher le 1er salarié dont la mission sera à la fois de développer le projet, et par extension, de sécuriser son poste. C’est ainsi que Nicolas Guenro (actuel directeur général) est entré dans l’aventure.

L'équipe Citiz Bordeaux au lancement du service Yea! en 2017
L'équipe Citiz Bordeaux accompagnée de Hervé Dugeny et Constance de Peyrelongue (présidente de la coopérative de 2013 à 2019) au lancement du service Yea! en 2017

« Je suis très contente de ce qu'est devenue la structure. Philosophiquement, j'aime beaucoup ce type de rapport où les gens qui créent retrouvent les retombées de ce qu'ils ont créé des années plus tard. »
– Rozenn Bauer, co-fondatrice de l’association en 2001 et toujours utilisatrice du service en 2021

Événements clés durant ces 20 ans d'autopartage